CONSOM'ACTEURS



Pour beaucoup de personnes l’écologie se résume à couper l’eau lorsqu’on se brosse les dents, éteindre la lumière quand on quitte une pièce ou encore trier ses déchets. Mauvaise nouvelle : faire ces quelques gestes ne fait pas de toi un écolo… tu as juste des comportements normaux (ce qui malheureusement n’est pas encore le cas de tout le monde).


Aujourd’hui le vrai challenge écologique se fait dès lors que tu sors ton porte-monnaie. Les choix que tu fais à chaque fois que tu achètes quelque chose font de toi un consomm’acteur. C’est un réel challenge, car, dans nos sociétés occidentales, tout est fait pour nous faire consommer toujours plus, alors que l’énergie la plus propre est celle qui n’est pas consommée.


La bonne nouvelle c’est qu’en tant qu’étudiant nous sommes globalement pauvre.




Pourquoi c’est une bonne nouvelle ? Parce que quand on est pauvre on peut pas se payer grand-chose et la décroissance reste le moyen le plus efficace de lutter contre la crise écologique actuelle. Pour clarifier rapidement :


- nous vivons dans un espace fini : notre planète, la Terre

- les dirigeants de notre monde souhaitent une croissance infinie(officiellement pour lutter contre le chômage, officieusement pour continuer d’enrichir les 1% les plus fortunés dont ils sont les communicants)

- cela n’est pas possible, cela créé une instabilité

- Pour Aurélien Barreau, astrophysicien à l’université de Grenoble, un système instable est un système qui va crasher. Nos dirigeants sont donc en train de mettre en œuvre le crash du système planétaire

- Si tu as exactement 12 minutes et 34 secondes devant toi, regardes cette vidéo où Aurélien explique tout ça très simplement (pas besoin d’être astrophysicien pour comprendre) :






Et la décroissance dans tout ça ? Aujourd’hui en France, chaque année, un citoyen consomme en moyenne trois fois les ressources renouvelables de la planète. Les américains et les australiens ont besoin de cinq planètes Terre par an. A l’échelle mondiale, nous utilisons 1,7 fois les ressources renouvelables de notre planète chaque année. Le jour où l’humanité a consommé toutes les ressources renouvelables de la planète s’appelle le jour du dépassement, et chaque année il arrive de plus en plus tôt. Pour rappel en 2018, c’était le 1eraoût, en 2010 le 21 août, en 2000 le 1ernovembre et en 1986 nous étions encore à l’équilibre soit le 31 décembre. Bref, chaque année, nous empruntons à la Terre sans connaitre les modalités de remboursement (le fameux crash dont parle Aurélien). Il est donc urgent pour les sociétés « occidentales » de réduire leur mode de vie trop couteux pour la planète.




Alors que faire à notre échelle de simple étudiant ?


1/Utiliser les transports en commun


C’est un excellent moyen de réduire son empreinte écologique. Je te l’avais dit que c’était une bonne nouvelle d’être pauvre 😉. Si tu souhaites te déplacer de manière encore plus verte tu peux utiliser un vélo ou tes pieds (le moyen de transport le plus écologique au monde). Bonus Carlone : non seulement tu auras un comportement écologique mais avec la montée avant d’arriver à la fac, tu seras aussi en pleine forme.


2/ Économisez l’eau, buvez de la bière !



C’est rigolo mais c’est complétement faux !!! Il faut plusieurs litres d’eau pour fabriquer un litre de bière, sans compter l’eau nécessaire pour faire pousser les céréales contenues dans la bière. Il en va exactement de même pour les sodas ou toutes autres boissons. En ne buvant que de l’eau, à la rigueur du thé si tu es vraiment foufou, tu seras non seulement écolo et une nouvelle fois en meilleure santé. Pour info, l’humain est le seul animal à boire d’autres boissons que de l’eau passé l’âge adulte et il est aussi le seul animal à connaitre des problèmes d’obésité endémique…

3/ Ne pas être toujours sapé à la dernière mode

Le coton est une plante très gourmande et plusieurs milliers de litres d’eau sont nécessaires pour fabriquer un t-shirt ou un jean. En plus, le secteur de la fringue est un de ceux qui a les pires impacts sociaux. Si tu veux te faire une idée, tu peux regarder cette vidéo courte mais bien engagée :




4/ Manger des fruits et légumes de saison et locaux.


Bah oui !!! Les fruits et légumes, il faut les transporter et plus ils voyagent plus leur empreinte carbone augmente. Il y a de fortes chances que ta banane bio des Caraïbes est une empreinte carbone bien plus importante que ton kaki d’Italie.

C’est ça un kaki =>




5/ Encore mieux, réduire sa consommation de viande.


Cette proposition n’arrive qu’en cinquième place et pourtant c’est la chose la plus importante que tu puisses faire pour réduire ton empreinte écologique. L’agriculture animale pollue plus que tous les moyens de transport combinés (voitures, camions, trains, bateaux, avions) et puisqu’on a beaucoup parlé d’eau avant, saches que 2500 litres d’eau fraiche sont nécessaires pour fabriquer un hamburger, soit l’équivalent de deux mois de douche. Ça remet en perspective le fait de couper l’eau pendant qu’on se brosse les dents hein ?




6/ Réduire son utilisation du plastique à usage unique.


Le plastique c’est pratique parce que c’est souple et très résistant. Malheureusement, ces propriétés font de lui un produit dont on se débarrasse difficilement. Il est d’autant plus dur de s’en débarrasser car il est produit dans des quantités ahurissantes. Par exemple, Coca-cola produit 4000 bouteilles plastiques par seconde. En gros, pendant que tu regardais la vidéo d’Aurélien Barreau, Coca-cola a fabriqué 3 millions de bouteilles en plastique. C’est d’autant plus problématique étant donné que le plastique ne se recycle vraiment jamais, il se décompose en plus petites particules que l’on retrouve partout notamment dans les sols et dans les plus petits organismes vivants. Tu ingurgites donc forcément du plastique que tu le veuilles ou non…



7/ Ne pas changer de portable tous les ans.


Ça, ce n’est pas trop dur parce qu’en tant qu’étudiant on est pauvre… mais, si jamais cette idée saugrenue (être pauvre n’a jamais empêché d’avoir du vocabulaire riche et parfois désuet) te passait par la tête car des multinationales auraient réussi à te faire croire que tu serais une toute nouvelle personne avec ton portable flambant neuf qui ne fait strictement rien de plus que ton ancien, saches qu’encore une fois le bilan social de ces entreprises est désastreux et l’empreinte écologique déplorable. Les matériaux nécessaires pour fabriquer les écrans et les batteries sont issus de l’exploitation minière qui a pour conséquence la destruction d’écosystèmes, la pollution de l’air, de l’eau et des sols, et engendre souvent des conflits armés auprès des populations locales.


8/ Ecouter du Souchon


Oh la la la vie en rose Le rose qu'on nous propose D'avoir les quantités des choses Qui donnent envie d'autre chose Aïe, on nous fait croire Que le bonheur c'est d'avoir De l'avoir plein nos armoires Dérisions de nous dérisoires




9/ Moins consommer = être moins heureux


Ça aussi c’est une idée reçue. Premièrement, au-delà d’un certain confort matériel, toute richesse supplémentaire n’apporte plus grand-chose à ton bien être. Deuxièmement, en tant qu’humain nous sommes tout à fait capable de produire notre bonheur. Tu as bien entendu : le bonheur ne s’achète pas, il se fabrique. Dan Gilbert t’explique tout ça dans la vidéo qui suit et (spoiler alert) il te livre même le secret du bonheur 😊


https://www.ted.com/talks/dan_gilbert_asks_why_are_we_happy?language=fr#t-16524


10/ Faire sa part


Personne n’attend de toi que tu fasses tout ce qui est décrit dans cette liste du jour au lendemain. Néanmoins, maintenant que tu es au courant de ces problématiques tu vas pouvoir faire ta part. C’est l’idée de Pierre Rabhi le fondateur du mouvement Colibri. Son mouvement porte ce nom car une fable raconte qu’un jour dans une forêt en feu tous les animaux s’activaient pour éteindre cet incendie en transportant l’eau de la rivière vers les flammes. A un moment, un ours qui s’affairait courageusement à cette tache voit passer un colibri transportant une goutte d’eau dans son minuscule bec allongé. L’ours étonné lui demande pourquoi il n’essaye pas de se sauver plutôt que de prendre autant de risque pour une contribution si infime. Le colibri lui répond alors : « je fais ma part ».

SUIVRE L'ACTU'

Abonne toi au site par e-mail

& suis nous sur les réseaux sociaux !

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Google+ - Black Circle